« Etre et rester en bonne santé », d’après les enfants

L’objectif du sondage réalisé par l’IFOP

Le Conseil scientifique a commandé une enquête quantitative à l’IFOP (Institut Français d’Opinion Publique). Menée au premier trimestre 2019, auprès d’un panel de 1000 enfants et adolescents de 6 à 14 ans, elle avait pour objectif de dresser un état des lieux concernant l’approche des jeunes en matière de santé.

Quelles sont leurs connaissances sur la santé, que souhaitent-ils apprendre et quelles sont leurs priorités ?

 

Le panel d’enfants

Parmi les enfants interrogés en ligne, on compte quasiment autant de filles que de garçons (respectivement 49% et 51%). Ces enfants, âgés de 6 à 14 ans sont équitablement répartis entre enseignement primaire et secondaire, et tous les milieux de vie (rural, urbain et périurbain) sont représentés.

La plupart des enfants ont répondu seuls, mais les plus jeunes étaient majoritairement accompagnés d’un parent.

Des résultats variés

A la question ouverte : Pour toi, que veux dire « être en bonne santé ?», les enfants, tout âge confondu, ont répondu majoritairement « ne pas être malade ».

Près d’un enfant sur cinq (principalement des garçons collégiens) a répondu « avoir de l’énergie/ être en forme ». Mais les propositions des enfants varient : bien manger, pouvoir faire du sport, se sentir bien, ne pas avoir mal…

Interrogés sur ce qu’ils aimeraient apprendre en matière de santé, plus de 60% des enfants ont répondu « les choses à faire et ne pas faire pour être en bonne santé » en premier ou second choix. C’est ensuite l’alimentation qui remporte les suffrages, pour la moitié des enfants. Les enfants de primaire souhaiteraient également connaître les organes et le fonctionnement du corps.

Pour une grande majorité des jeunes, le lieu favori de ces apprentissages reste l’école, devant « la famille » et « les livres ».

Parmi les principales causes de maladies citées, les microbes apparaissent en tête, mais « la pollution » (61%) et le « mal manger » (58%) sont fortement représentés.

 

La naissance du programme Koipoluki

A partir des données récoltées et des attentes énoncées par les enfants, le programme s’oriente vers la santé environnementale. La pollution, la sédentarité et l’alimentation font partie de leur préoccupations, et ils s’interrogent sur leurs pratiques.

Au regard du sondage, les enfants de 9-11 ans apparaissent comme une cible de choix. Curieux et suffisamment matures pour comprendre les notions scientifiques abordées, ils peuvent également développer leur esprit critique et diffuser leurs connaissances.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.